... Judith

Mon premier travail au crochet. Elle est toute de travers, ma petite Judith, mais je ne peux me retenir de l'adorer. Même si je continue le crochet, même si avec le temps, les années (et de meilleurs tutos), j'arrive à faire des doudous plus soignés, aucun n'aura la tendresse que m'inspire ce petit bout fait de mailles en laine de coton.

Judith, c'est ma première fois et ça, ce n'est pas rien... 

18

 

Je n'ai pas le savoir de Madame Cendrine Armani, mais je lui ai quand même fait une petite queue (que je n'ai pas été fichue de bien mettre au milieu) qui fait défaut aux jolis lapins de la dame. 

J'ai vu, mais trop tard, qu'on pouvait changer de couleur sur le travail en spirales, sans que ça se voie. Je le saurai pour la prochaine fois et songerai juste que ma Judith a mal remonté ses chaussettes... Ah les jeunes !

19

 

Voilà les petits trésors qui m'ont inspiré Judith. Cendrine Armani coud les vêtements sur les doudous. Je n'ai pas voulu le faire car je voulais son petit corps libre et à habiller au gré de mes envies (et de mon futur très lointain savoir-faire). Ce n'était pas très malin de vouloir n'en faire qu'à ma tête, car ma difficulté à l'assembler s'en est trouvé augmentée et surtout, je ne sais absolument pas comment lui faire une petite robe à sa taille (même pas à sa taille, d'ailleurs). Mais à coeur vaillant...

22

 

Mais Judith ne semble pas souffrir d'être toute nue. Soulagée d'être en un seul morceau, que ce soit le printemps et qu'il fasse bon à la maison, la demoiselle ne semble pas impatiente que je reprenne le crochet.

21

 

Habiller ma bambine aux grandes oreilles ne sera pas affaire aisée. Mais je suis moins sous pression car rater une robe me semble moins perturbant que gâcher un petit personnage qui, si vous avez gardé votre âme d'enfant, n'attend que votre imagination pour prendre vie.

23

 

Mon avis sur le livre "Doudous en famille au crochet" de Cendrine Armani

doudous en famille de cendrine armani

Il n'y a pas à dire, les doudous font rêver. La preuve, c'est de sa faute si j'ai lancé mes pauvres doigts dans la course folle d'une chaînette en spirale !

Mais contrairement à ce qu'elle nous promet dans son livre, ce n'est pas fait pour les débutants. Commencer par crocheter le coton, n'est pas forcément (mais ça, c'est mon humble avis) le plus judicieux. Malgré tout, avec de la patience, ça se fait.

Il n'y a pas vraiment de tuto, puisqu'elle ne parle pas du tout de l'assemblage. Et pourtant un assemblage râté peut nuire des heures, que dis-je des jours voire des semaines du travail intense et compliqué que subit le débutant. 

Il y a des petites erreurs, par ci, par-là et même des chevronnées du crochet ont mis en doute leur savoir-faire, avant qu'une amie, plus chevronnée encore, leur vienne en aide.

Alors créer ses doudous, oui, ils sont si beaux ! Mais pas tout de suite quand on débute. Il y a des personnes qui détaillent leurs tutos pour nous permettre de lâcher le crochet à la nuit tombée tout en ayant la satisfaction d'avoir avancé dans notre ouvrage. Mieux vaut se tourner vers elles pour ne pas se lasser ou douter de ses capacités à y arriver.

Le site qui m'a aidé à ne pas lâcher l'affaire, c'est celui-ci : 

le Crochet de Pandore

Crocheter des amigurumis, au final, ça n'est pas si difficile une fois qu'on maîtrise cercle magique et diminution. A mon avis, le plus compliqué n'est pas la partie crochet, Un assemblage raté et ce sont des heures de travail gâchées. Voici comment je m'y prends pour coudre les différentes pièces ensemble.

http://lecrochetdepandore.blogspot.fr

Outre des techniques très chouettes, comme la diminution de mailles invisibles et l'assemblage, il y a un tuto gratuit très joli et bien détaillé.

Bien entendu, avant ça, je me suis lancé dans l'apprentissage des mailles un bon mois avant de me jeter dans la réalisation de Judith. 

Le plus dur a été de maîtriser le rond magique, mais une fois qu'on le dompte, pour le coup, c'est vraiment magique et ça facilite beaucoup l'exécution du travail.

En tout cas, je ne regrette rien, c'était une aventure formidable (mais épuisante pour mes mains, mes nerfs et mon cerveau).